lundi 19 janvier 2015

l'espérance existe, je l'ai rencontrée.
nous venons de passer un week-end extraordinaire. en tant que parents. en tant que citoyens.
nous étions invités par l'école de notre aînée à venir partager un long moment avec sa promotion et ses formateurs. 

charlotte fait une année très atypique. pour sa première année d'étudiante elle a choisi de se poser, de prendre du recul, de réfléchir à qui elle est et ce qu'elle veut pour sa vie, et sur quelles valeurs elle va s'appuyer pour faire des choix.

il y a eu un moment très spécial et très émouvant. dimanche matin, devant tous les parents, chaque élève s'est levé pour dire qui il était, comment il avançait depuis le début de l'année, vers quoi il allait en termes d'orientation et de projets de vie. 

je sais quel courage il faut, à 18 ou 19 ans, pour se lever, se tenir droit, et à ses parents dire "voilà, je suis cette personne, je suis en chemin, avec mes blessures et mes peurs, mais j'avance. " je sais quelle émotion c'est de se mettre debout comme jeune adulte devant ceux qui vous ont élevé. de dire "je", de prendre en main la responsabilité de sa vie. je le sais d'expérience parce que je l'ai vécu. il y a 21 ans.

ils étaient beaux, tous ces jeunes. et si touchants par leur vulnérabilité, leur authenticité, leur audace aussi. parce qu'il en faut de l'audace aussi dans le monde d'aujourd'hui pour faire entendre sa voix, aller à contre-courant et choisir de réussir sa vie plutôt que de réussir dans la vie. 

ces derniers jours j'étais très abattue par l'actualité. j'ai vu dans ce week-end un élément de réponse. si on peut former des hommes et des femmes responsables, engagés dans leur vie et dans leur environnement, tournés vers les autres, alors il y a peut-être de l'espoir...

( cette formation est proposée par l'iffeurope, institut associé à l'UCO, et délivre un DU bac +1)
( les jeunes étudiants ont un projet de solidarité à monter de A à Z avec l'association Graines en vie. Charlotte fait partie du projet Togo. n'hésitez pas à les soutenir!)


6 commentaires:

Krisstl a dit…

Pas facile de faire entendre qu'on préfère réussir sa vie, même à 40 ans. Bravo à ses jeunes qui véhicule le bel espoir que l'humain et la solidarité valent plus que tout.

Anonyme a dit…

Bonjour Estelle,

J'en ai eu des frissons à te lire !
C'est bon de se dire qu'il y de l'espoir.
Cette école me fait envie mais c'est un peu trop tard :-)
C'est bon de savoir qu'elle existe pour la conseiller aux jeunes de notre entourage.

Très belle journée à toi

Sarah

alexandra a dit…

Ton texte est merveilleux

Astrid a dit…

Quel soulagement de retrouver l'espérance, surtout par l'intermédiaire de nos jeunes adultes !
Que de questions avec eux ces derniers jour... et , comme toi, tellement bouleversée que j'ai du mal à leur donner des réponses ...
Ton texte est un baume au coeur, une grande respiration qui redonne gout à la vie. merci.

Vue sur... a dit…

je comprends ton émotion et ton espérance, il faudrait plein de Charlotte et de ses camarades dans les instances dirigeantes plus tard

belliflora a dit…

Un bien joli texte qui rend bien l'émotion que tu as dû ressentir en écoutant ta fille et les autres..C'est bien de s'être investie dans un tel projet, ça ne pourra que lui servir pour plus tard !