jeudi 28 août 2014

m o v e


exposition, bientôt


c'est une histoire simple. une histoire banale de lumière et de temps qui s'écoule.
il y a des enfants qui courent et jouent dans l'eau. des petits matins brumeux et bleus. des fruits, des fleurs, et la peau des corps, fragiles.
il y a la nature, puissante, catalyseur des émotions, écho du bouillonnement, reflet de l'intime.
c'est l'histoire simple d'une femme qui vient d'entrer en quarantaine. qui ouvre les yeux. et qui cherche la lumière; celle qui rend beaux les gens et l'instant, celle qui révèle le sacré du quotidien.
c'est une histoire aussi simple que ça. simple et pleine.

save the date : exposition de mes photos les 11, 12, 13 et 14 décembre à Paris...

vendredi 8 août 2014

jeudi 7 août 2014





je sais bien que ça colle pas avec les étiquettes. que la mère de six enfants est dans l'esprit de beaucoup d'abord une mère. la femme qu'elle était, aux oubliettes, avec le ventre plat et la fraîcheur de la jeunesse.
je sais bien que ça fait narcissique, égocentrique, et que c'est mal, mais que c'est mal!, de se regarder le nombril. c'est pourtant bien là que tout a commencé...
je sais qu'il ne faut pas fumer, pas boire, pas trop montrer ses jambes et ses seins encore moins. 
mais voilà dimanche je vais avoir 40 ans. 40 ans. et ça fait un bon paquet d'années que mon corps n'est pas mon ami. quelle que soit la note que les autres lui donnent.
alors j'ai décidé que j'allais apprendre à l'accepter, ce corps. pas que ma tête. les jambes, et le ventre, et les seins, et les cicatrices aussi. alors tu vois il faut quand même bien que je regarde à quoi il ressemble, lui que j'ai ignoré tant d'années... et puis pour mes 40 ans je m'offre aussi de m'en balancer de ce que les autres pensent. ça c'est un chouette cadeau. et il n'y a que moi qui peut me l'offrir.

mercredi 6 août 2014

scotland #3







l'Ecosse c'est de l'eau, partout. des lochs, des ruisseaux, des cascades. et un peu de pluie aussi... des eaux changeantes, des eaux vivantes.
l'Ecosse c'est des cieux incroyables d'immensité. l'horizon paraît plus grand qu'ailleurs, on peut rêver plus loin. 
et la nature reprend ses droits, on redevient sauvages... on ne se préoccupe plus de savoir si l'on est bien habillé : on cherche à se couvrir pour être bien dehors. on cherche des habits qu'on pourra vite enlever pour aller immerger sa peau nue dans l'eau profonde et mystérieuse du loch. et se sentir renaître.